Publié dans tableaux

Des sardines

A l’approche de l’été j’avais envie de dessiner un motif à la fois méditerranéen et duplicable afin de créer des compositions qui pourraient aller sur du tissu par exemple. Comme j’aime les accumulations et les motifs, l’idée de dessiner ces petits poissons emblématiques du sud de la France m’est apparue plaisante à faire.

Très vite j’ai eu envie de leur donner une tonalité dominante : des tons de bleus-violet, des tons plus chauds dans les roses-orangés.

Le plus « dur » aura été de définir si je laisse le fond en blanc ou non. Là-dessus, j’ai questionné mes followers et les avis étaient partagés.

Honnêtement, laisser le fond en blanc permet de faire circuler le regard entre les fonds et les couleurs.

Après, j’aime donner un style plus accentué avec des fond vifs.

A la lecture de cet article, je vous invite à votre tour à me donner votre avis…

Et puis, parce que les cartes créées peuvent aussi être encadrées, je vous partage le résultat dans de jolis cadres. Certains m’ont été commandés, d’autres ont été faits et offerts pour le plaisir …

Qui en veut ?

Note : 1 sur 5.

abstraction acrylique ananas aquarelle art bijoux blog bracelets carrés Ciel conversation couleurs customisation dessin déco dégradés exotique fleurs humour illustrations La Bonne Mère lecture littérature jeunesse livre look Marseille mer mode motif multicolore nombre 7 notre dame de la garde peinture peinture acrylique peinture à l'huile plage pochettes rose sac sms soleil style tableaux unique été

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

https://www.facebook.com/emmadarcyyy

Publié dans tableaux

Un univers mouvant : des méduses.

Voici mon dernier sujet d’étude, des méduses …

Oui, je sais : pourquoi avoir choisi ce sujet ? 

Elles nous effraient, nous font peur quand nous sommes immergés, elles peuvent nous piquer, elles sont dangereuses !

C’est vrai !

Toutefois, laissez-moi vous faire part de ma réflexion sur le sujet.

Ces organismes marins sont essentiellement composés d’eau et elles vivent dans un univers aquatique qui les porte.

J’aime l’idée qu’elles se laissent dériver au gré des courants, qu’elles ne se dirigent pas, qu’elles ne luttent pas… une posture de vie bien éloignée de la nôtre, non ?!

En plus de ça, leur transparence leur confère des couleurs changeantes, modulables, comme si elles étaient à la fois opaques et transparentes.

La lumière les traverse et révèle leur intérieur, les sculpte, les transforme…

Elles sont bien réelles mais tout autant immatérielles.

Il suffit de les voir échouées et tout le « charme » de leur allure disparaît, pauvres flaques luisantes.

Moi, je les aime pour leur allure folle qui les rend si gracieuses.

Ok, je les crains comme tout un chacun mais je ne peux cesser de m’émerveiller en les observant. 

Les peindre aura été pour moi un vrai défi. Les suggérer sans pour autant les dessiner, leur rendre leur grâce par l’entremise du pinceau : pas évident car très subtil.

Je suis passée par plusieurs étapes antérieures avec des recherches en utilisant l’aquarelle (objet d’un prochain article bientôt).

Alors je me suis lancée en utilisant la peinture acrylique avec une sorte de fièvre créatrice propre aux projets émergeants.

Travailler les teintes, proposer des « transparences opaques »…cela aura été possible par la suite avec l’usage de la peinture à l’huile qui permet ces transparences.

   

    

Beaucoup d’allers-retours, beaucoup de questionnements ont aboutis à cette création finale.

Et voilà !

Vous aimez ?