Publié dans livres

La belle histoire de Norbert l’épouvantail

Je vais vous raconter une belle histoire.

Celle d’Isabelle qui vient me voir un jour en me faisant une demande bien précise.

Elle avait écrit un livre pour enfants il y a quelques années et les photos qui l’illustraient ne lui plaisaient pas. Elle avait décidé de le retravailler et elle m’a demandé de lui faire les illustrations.

Je me suis plongée dans la lecture de « La belle histoire de Norbert l’épouvantail » et tout de suite, des images se sont imposées à moi. Plus que d’être dans l’explicite des représentations, j’ai eu envie de suggérer les évènements de l’histoire afin de créer une ambiance pour laisser l’esprit du jeune lecteur vagabonder, de se créer ses propres représentations.

Le personnage central , Norbert, est très touchant par sa démarche de vie d’épouvantail. Il va faire des rencontres qui vont l’amener à promouvoir des belles valeurs.

Ne comptez pas sur moi pour vous en dire plus ! Tout ce que je peux dévoiler ici est que cette histoire embarque le lecteur dans une jolie aventure, riche en rencontres et dont la fin… va surprendre et émouvoir.

Rentrer dans l’ univers crée par Isabelle BRAMME-ABELLO aura été un vrai plaisir et m’aura permis de réaliser des illustrations à l’aquarelle, la technique que j’affectionne tant. 

C’est tout naturellement que notre collaboration s’est mise en place. Rapidement, l’idée d’avoir recours au financement participatif s’est imposée : grâce aux présentes, nous pouvons communiquer en amont sur notre projet et recueillir des … suffrages !

Le lancement a eu lieu le samedi 2 septembre 2020 au matin.

En moins de 24 heures, nous avons atteint 100% de notre objectif ! Quelle journée intense que ce samedi ! Nous étions surexcitées pour ne pas dire hystériques de voir les participations s’enchaîner à une allure exponentielle.

Il faut dire, que nous avons su mutualiser nos compétences en matière de communication et d’outil informatique, ainsi, nous avons pu peaufiner notre lancement sur Ulule avec des visuels très professionnels et très parlants.

Se définir une identité visuelle sur notre partenariat, sur notre livre et les valeurs qu’il véhicule, nous a paru essentiel pour nous permettre de démarrer dans les meilleures conditions. Dans une perspective de continuité, car nous allons lancer une collection et pour cela, nous avons défini une chouette charte graphique en première de couverture.

Qui plus est, nous avons eu à coeur de « gâter » notre lectorat professionnel, à savoir, nos collègues enseignants, avec des outils pédagogiques tout spécialement conçus pour eux.

Et devinez quoi ?! Nous avons même eu droit à un super article dans la Provence !!!

Nous sommes à l’aube d’une aventure qui nous réjouit et nous espérons vous emmener avec nous dans ce beau voyage où la suite est encore à écrire.

Restez connectés sur le blog et …

A présent, retrouvez Norbert l’épouvantail sur les réseaux sociaux Instagram et Facebook : il y raconte son actualité et c’est… passionnant bien-sûr !

https://www.facebook.com/norbert.lepouvantail.9

https://www.instagram.com/emma_darcyyy/

Et Norbert a lui aussi son Instagram !!! 😉

https://www.instagram.com/norbert_l_epouvantail/

https://www.facebook.com/norbert.lepouvantail.9

Publié dans baskets

Baskets de compet’

Comment rendre un basique ultra original ?

Prenez un basique : des baskets Converse montantes blanches (le modèle iconique Chuck Taylor).

Choisissez de l’ultra original : une customization sur-mesure.

Tout est parti d’une commande d’Adeline qui souhaite des baskets originales et qui lui ressemblent.

Elle aime les illustrations de la Fée Clochette de Loisel et voudrait les voir réalisées dessus.

C’est un défi pour moi mais, excitée par ce projet sympa, je choisi de le relever avec plaisir !

En suivant ses conseils,  je me documente, je réfléchis, je commence à dessiner.

Franchement, n’ayant jamais réalisé ce type de commande, je me retrouve en léger stress…mais j’aime !

Vais-je y arriver ? Comment reproduire un si petit motif sur une si petite surface (j’aime travailler « en grand » d’une façon générale) ? Et puis peindre des motifs figuratifs exige un savoir-faire que je n’ai pas travaillé depuis longtemps…

Allez, je me lance !

Je dessine le motif retenu, je commence la mise en couleurs et ça prend forme : youhou !

Je dois avouer que j’ai laissé faire ma main, c’est elle qui a tout géré, donc je n’ai aucun mérite.

Pour le côté technique : j’utilise de la peinture pour tissus que je fixe, une fois bien sèche, avec une bombe imperméabilisante. Il faut savoir que ce type de peinture est très fiable et que ce support (basket neuve) va permettre de pérenniser le travail ; je ne suis donc pas inquiète.

Vue du pied droit

 

 

Vue du pied gauche

Et voilà pour la première paire ! Adeline est contente quand je lui envoie les photos et ravie lorsqu’elle découvre le travail en vrai.

Pour la seconde paire, elle m’avait laissé carte blanche alors je me suis lâchée.

J’avais envie de lui proposer quelque chose de très coloré tout en reprenant la teinte du liseré orange de la semelle. Jouer avec un motif un peu psychédélique qui serait clairement unique me paraît sympa et pourrait lui plaire.

 

       

Je commence en dessinant les motifs au crayon de chaque côté des baskets : attention à la symétrie !

Puis, c’est parti pour l’application des couleurs dans un dégradé de couleurs vives.

   

Voici un rendu qui fait un peu comme si le tissu se déchirait laissant la place au motif coloré, pour un résultat inédit.

Franchement, je me suis amusée à réaliser cette customization inédite. Ce qui me paraissait difficile au départ m’a semblé si simple à l’arrivée ! Vive la magie de la création !

Objectif atteint : j’ai pu honorer ma commande et surtout ma commanditaire a été ravie alors, que demander de plus ?

D’autre commandes ?

C’est quand vous voulez …

Et vous, vous en pensez quoi de tout ça ?

 

Publié dans tableaux

Une envie de carrés

Un week-end pluvieux, j’ai eu envie de travailler de la couleur à l’aquarelle. Vous connaissez ma passion pour les couleurs qu’elles soient vives ou pastels, ce qui compte, c’est l’harmonie colorée qui satisfait l’oeil au premier regard.

Inspirée par les motifs géométriques des années 1970,  j’ai rempli l’espace feuille avec des carrés, des rectangles et parfois des motifs circulaires.

En jouant avec les couleurs et les formes, il a été très agréable de remplir les « blancs », comme dans un jeu graphique que l’on fait de façon automatique lorsqu’on griffonne …

Je me suis laissée porter par le geste et les couleurs. 

J’ai alterné les gammes colorées sur plusieurs formats en variant les teintes dominantes et les intensités.

Puis l’idée m’est apparue de passer au monochrome… et qui dit monochrome, dit aller vers le gris, le noir… les noirs…

Maintenant, il s’agit de réfléchir à une composition qui va allier tous ces projets… j’aime les contrastes que cela crée.

Vais-je laisser les couleurs entre elles ?

Vais-je les intégrer aux gris ?

Vais-je compléter cette série ?

Et vous, vous en pensez quoi ? Donnez-moi votre avis…

Publié dans tableaux

Une déco au top : des carrés en dégradés

Un tableau ne me plaît plus ? Je le transforme !

Ou plutôt, je le découpe et je m’en servirai plus tard… je garde juste l’idée des carrés.

Sur un nouveau châssis de format carré (100 X 100) j’ai eu envie de remettre aux couleurs de ma maison ce tableau réalisé il y a bien des années en conservant cette composition de carrés espacés de façon régulière et suivant des tonalités partant en dégradés.

Un peu à la manière des nuanciers des peintres.

L’ancien modèle… (tenu avec les pieds… mais peint avec les mains !)

 

Je me suis basée sur les couleurs des rideaux du salon, l’abat-jour de la salle à manger, le buffet customisé l’été dernier, les chaises peintes dans des teintes vives et pastels, le canapé…

 

Rideaux vert d’eau

 

Tableau « Bonne mère »

 

Buffet 

 

Chaise ancienne peinte

 

Abat-jour turquoise foncé

La dominante sera donc le vert/bleu.

Commence alors un long travail de tracés au millimètre près (là, je ne m’amuse pas du tout…).

Tout doit être parfait pour que l’effet visuel soit impeccable.

pffff….

Puis, collage de ruban adhésif afin de masquer les carrés pour ensuite travailler le fond (avec le gris créé d’après les teintes des canapés).

 


Ca y est ! C’est parti pour la mise en peinture du fond !

Et si je laissais ainsi ?   L’idée de ces carrés monochromes est plutôt sympa…                                               Non, ce sera pour un autre projet, je poursuis mon idée initiale de carrés multicolores.

Décollage…

 

 

 

 

 

… en douceur !

La mise en couleur des carrés peut commencer ! Youpiii

Toutefois, je dois faire attention à la texture de ma peinture : ni trop sèche (facilité d’application) , ni trop humide (risques de bavures sous l’adhésif).

La subtilité du truc réside dans le dosage de l’humidité sachant, qu’en période estivale, la peinture sèche très vite et que le geste doit alors être rapide et précis.

Et oui, il faut une certaine dose de technique manuelle, sinon on galère !

A noter : j’adore retirer le ruban adhésif sitôt la peinture sèche ! L’effet est immédiat et gratifiant !

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs passages de peinture sont nécessaires car le support « boit » un peu.

De plus, comme il ne faut pas que l’on voit les traces du pinceau, il est indispensable d’avoir la main légère et de croiser les tracés.

Sur certains carrés je suis passée 4 fois.

Ajouter toujours la même quantité de blanc à chaque carré ne donne pas toujours le résultat escompté. Je dois souvent ajuster les couleurs dans la zone des dégradés.

Et puis j’ai des surprises en matière de rendu : certains pigments comme le violet, foncent beaucoup au séchage et il faut alors retravailler le dosage de blanc.

Après, se fier à l’impression qui se dégage de ces dégradés qui se côtoient amène à refaire carrément (jeu de mot …) toute la rangée colorée car le visuel ne me convient pas.

Au final, ça donne un algorithme coloré plutôt agréable à l’oeil, non ?

Si vous voyez une forme apparaître, dites-moi laquelle…

J’attends vos commentaires !

 

                                                                         Et voilà !!!

Publié dans tableaux

Motifs et séries

Un petit voyage à Lisbonne pour Noël 2017 m’a permis de découvrir les magnifiques céramiques appelées « azulejos ». Elles ornent principalement les façades des maisons en ville leur conférant un aspect original et varié.

Cet art s’est d’abord développé en Andalousie au XVe siècle, avant de connaître son apogée au XVIIIe siècle au Portugal. Il reste de nos jours un art vivant dans le sud de l’Espagne et au Portugal.

Présentées sous forme de carreaux, ces faïences sont ornées de motifs géométriques ou de représentations figuratives.

On les trouve aussi bien à l’intérieur de bâtiments qu’en revêtement extérieur de façade ; franchement, c’est du plus bel effet !

J’ai adoré les prendre en photo et les agencer de façon à créer une composition.

Cadeau :

 

 

Les accumulations et autres collections m’ont toujours inspirées ainsi que les motifs répétitifs

(notamment ceux mis en avant dans le mouvement artistique du Pop Art des années 1960).

L’idée de répéter à l’infini un motif ou de le décliner à la manière d’un papier peint, m’enchante et je m’y suis essayé dernièrement avec la linogravure.

J’ai utilisé pour graver un matériau bien spécifique : le linoléum.

C’est une technique de gravure qui consiste à enlever les « blancs » ou « réserves » du résultat final. A l’aide d’une petite gouge je creuse les parties qui ne pendront pas la couleur.

Ainsi, l’encre se pose sur les parties non retirées, donc cela crée un relief.

Ensuite, le papier pressé sur la plaque conserve l’empreinte de l’encre.

Enfin, moi, j’ai fait l’inverse : j’ai posé mon motif sur le papier à la manière des impressions sur tissu et indiennes du XVIII ème siècle (que l’on peut retrouver en Alsace dans le merveilleux musée de l’impression sur étoffes de Mulhouse).

 

Oh ! un ananas ! surprenant, non ?

Vous voulez voir le résultat à la manière d’un lé de papier peint ?

Voilà !

         

Sympa, non ?

Et si je me lançais dans la céramique maintenant ?

Si ça vous tente, donnez-moi votre avis sur cet article en remplissant ce formulaire.