Publié dans tableaux

La sérénité est une conquête

Tout a commencé quand Audrey, mon esthéticienne adorée, m’a demandé de lui faire un tableau pour son institut de beauté, « L’instant Sérénité « , installé à Bouc Bel Air.

Le lieu, décoré avec soin, évoque la pureté et le repos, des notions indispensables au bien-être en institut.

C’est avec plaisir que j’ai écouté et pris note des envies d’Audrey pour ce tableau : de l’aquarelle pour le côté subtil des rendus, de la peinture acrylique pour le rendu sur châssis en bois et le côté « tableau » et surtout du vert.

Pas n’importe quel vert. Un vert qui soit à la fois vif et doux, un vert qui reprend les tonalités de la façade et de l’identité visuelle du lieu. Par ailleurs, Audrey voulait que je reprenne le logo de son institut ou au moins la police de caractère associée. A ce stade, je ne voyais pas encore j’allais faire… C’était une première pour moi !

Je suis revenue pour lui présenter les essais de couleurs que j’avais faits en travaillant sur les tonalités qui me paraissaient correspondre à ses envies initiales. On a ainsi pu affiner les teintes choisies.

Et puis je me suis mise au travail… Je suis partie sur un univers floral (ça vous étonne ? ;-)) et j’ai laissé faire mon pinceau dans l’espace feuille.

J’avais envie de travailler sur des tonalités à la fois douces et toniques avec des tracés s’entremêlant délicatement pour jouer sur les transparences. Force et légèreté.

Parallèlement à ce travail à l’aquarelle, j’ai peins un fond de toile avec de la peinture acrylique. J’ai souhaité moduler les verts entre teintes plus sombres et plus claires afin de les rendre vibrants et dynamiques.

A ce stade se sont posées deux questions : comment restituer le nom de l’institut le plus fidèlement possible dans le tableau ? Comment associer les deux techniques de l’aquarelle et de l’acrylique ? Je ne l’avais jamais fait auparavant.

Comme souvent, je suis partie dans la création et je me suis mise en mode « automatique ».

J’ai fait ce que j’aime faire et ce que je sais faire…

Explications : je fais ici référence à mes cartes de fleurs en relief. J’aime découper des fleurs peintes à l’aquarelle et je sais les agencer pour créer des compositions florales fournies et colorées.

Alors j’ai décidé de reconduire ce procédé et de découper tout mon travail pour le réagencer en collant les éléments sur le châssis peint. J’ai ainsi pu composer, modifier, disperser les éléments au gré du montage.

Le travail est ainsi né sous mes doigts comme par magie !

Et enfin, LA contrainte technique : il fallait trouver comment reproduire le nom de l’institut le plus fidèlement possible en gardant la police de caractères originale. A main levée, ça me paraissait plus qu’aléatoire !

J’ai utilisé mon ordinateur et mon traitement de texte afin de reproduire au plus près l’en-tête de l’institut. La suite, je ne la dévoilerai pas… c’est mon petit secret de fabrication…

Lors de la phase de recherches, j’avais fait des essais avec une couronne de fleurs utilisant des pivoines comme celle qui est sur le logo de l’institut. Puis j’ai cherché une citation faisant référence à la sérénité et celle d’André Malraux m’a tout de suite interpellée ! L’idée de la conquête sans doute… J’ai ensuite encadré cette aquarelle sur un fond vert d’eau pour l’offrir en plus du tableau à Audrey.

Au final, je suis ai donc remis deux tableaux.

Audrey a été émue de découvrir mon travail et a tout de suite su où elle voulait les placer l’un et l’autre.

Venez voir par vous même sur place ! Vous y serez très bien accueillis !

https://www.instagram.com/emma_darcyyy/

https://www.facebook.com/edenand/

Vous avez aimé cet article ?

Faites-le moi savoir ! J’en serai ravie !