Publié dans tableaux

L’aquarelle comme un langage poétique

J’ai envie de présenter, avec différentes photos, ma démarche artistique avec l’aquarelle.

Pratique car nomade, elle permet de travailler avec peu de place et le rendu est tout de suite visible et satisfaisant.

Attention, le dessin préparatoire doit être réalisé avec précision et justesse pour un rendu de qualité.

J’ai travaillé, durant derniers mois, à partir de colliers que j’ai réalisés.

J’ai souhaité les dessiner sur un grand format, à la manière d’une planche d’études puis les mettre en couleur dans des compositions variées.

            unadjustednonraw_thumb_2f4b-1.jpg 

J’aime mettre en avant des gros plans qui vont venir ponctuer la composition générale.

De l’aquarelle dorée : voilà qui fait briller ! Je n’ai pas pu résister…

Le travail des couleurs est très important pour refléter une ambiance.

Quel est votre avis ?

Vous aussi vous voulez vous lancer ? Venez m’en parler ici ou sur les réseaux sociaux

(FB & Instagram)

 

Publié dans sac

Sac ananas ou sac à nanas ?

Idée du printemps : une succulente recette fruitée !

Prenez de jolis sacs colorés qui peuvent aller avec toutes vos tenues.

Attention, choisissez-les ayant des teintes exclusives et dynamiques : l’oeil ne pourra que s’en réjouir avant dégustation. Voyez le potentiel de chacun : les goûts et les couleurs…

 

 

 

 

 

 

 

Choisissez vos pochoirs-motifs-exclusifs-chéris et… apposez délicatement votre peinture par petites touches :

  • du blanc
  • des paillettes
  • de l’or
  • de l’argenté
  • du mordoré
  • ajoutez en contour des teintes assorties
  • quelques touches colorées par ci par là pour un plus bel effet

N’oubliez pas de reculer régulièrement pour prendre une hauteur suffisante.

La hauteur permet de mieux visualiser le fruit de votre travail (promis, je ne raconte pas de salades).

 

 

Laissez sécher le recto avant de continuer sur le verso. Bien saisi des deux côtés il n’en sera que plus savoureux visuellement.

Une fois bien séchée, la peinture continuera de briller.

Détail de charme qui fait toute la différence : ajoutez un petit porte-clef aux teintes sucrées-dorées spécialement réalisé et délicatement gravé au doux nom de Edenatelier.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_31d5

Pour bien déguster, emportez-le au bras de modèles de toute beauté.

  

Marie et Claire, mes filles,  font les modèles…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de jalousie, vous aurez le vôtre aussi : contactez-moi et je vous dirai tout.

Dépêchez-vous, c’est à consommer sans tarder !!!

 

 

Quelques belles photos réalisées avec le joyeux concours de Carla et Colline :

 

image00116
LE modèle entre tous : Fila qui pose avec la grâce qui la caractérise !

Alors sac ananas ou sac à nanas ???

J’attends vos commentaires …

 

Publié dans sac

Le « Pineapple Beach Bag »

Pineapple Beach Bag ???

Mais qu’est-ce que c’est donc t-il que ce truc ???

Ben, c’est un sac de plage de plage décoré avec des ananas, quoi !

Pineapple Beach Bag, ça fait vraiment exotique, non ?

On dirait presque une marque tendance…

Je reprends depuis le début : voici LE sac offert par mes chères collègues :

La créatrice compulsive que je suis ne peut le laisser ainsi : je DOIS le customizer !

Qui dit plage (« beach » sur le sac) dit : soleil, lumière, ambiance exotique, couleurs, paillettes, et… ananas …

Allez, je me lâche en laissant libre cours à mon imagination de nana dingue d’ananas.

 

 

 

 

En premier, j’entame une réflexion (assez rapide, il faut l’avouer …) sur la déco des lettres en corde.

J’opte pour le surlignage avec un stylo pailletté rose, histoire de commencer dans le glam…

(glamour, quoi …).

 

 

 

Très vite, s’impose à moi l’usage du fameux pochoir déjà décliné sur mes t-shirts et casquettes (et coussins, et poche arrière de jean, et… j’en passe…).

Bien évidemment, j’utilise toujours de la peinture pour tissus.

Base blanche puis passage de la couleur.

Le motif central est un ananas et les motifs périphériques… des ananas aussi !

 

 

 

Bon, et puis pour ne pas rester dans trop de sobriété, j’ajoute des sequins à la lisière du sac et en-dessous des petits ananas.

 

 

 

         

 

 

Et maintenant, une vue d’ensemble ?

Ok !

              

      

Avouez qu’il a fière allure ce chouchou-bag !

Voilà comment donner du style à un sac sympa mais que je trouvais un peu sobre pour l’été.

Pourquoi pas se faire plaisir avec des formes et des couleurs afin de garder un esprit léger et festif pour aller à la plage ?

Cher ami lecteur, tu peux aussi le faire !

Tu ne n’oses pas te lancer ?

N’hésite pas à me demander des conseils  : je suis là pour TOI !

A bientôt ici ou sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram).

 

 

Publié dans tableaux

Motifs et séries

Un petit voyage à Lisbonne pour Noël 2017 m’a permis de découvrir les magnifiques céramiques appelées « azulejos ». Elles ornent principalement les façades des maisons en ville leur conférant un aspect original et varié.

Cet art s’est d’abord développé en Andalousie au XVe siècle, avant de connaître son apogée au XVIIIe siècle au Portugal. Il reste de nos jours un art vivant dans le sud de l’Espagne et au Portugal.

Présentées sous forme de carreaux, ces faïences sont ornées de motifs géométriques ou de représentations figuratives.

On les trouve aussi bien à l’intérieur de bâtiments qu’en revêtement extérieur de façade ; franchement, c’est du plus bel effet !

J’ai adoré les prendre en photo et les agencer de façon à créer une composition.

Cadeau :

 

 

Les accumulations et autres collections m’ont toujours inspirées ainsi que les motifs répétitifs

(notamment ceux mis en avant dans le mouvement artistique du Pop Art des années 1960).

L’idée de répéter à l’infini un motif ou de le décliner à la manière d’un papier peint, m’enchante et je m’y suis essayé dernièrement avec la linogravure.

J’ai utilisé pour graver un matériau bien spécifique : le linoléum.

C’est une technique de gravure qui consiste à enlever les « blancs » ou « réserves » du résultat final. A l’aide d’une petite gouge je creuse les parties qui ne pendront pas la couleur.

Ainsi, l’encre se pose sur les parties non retirées, donc cela crée un relief.

Ensuite, le papier pressé sur la plaque conserve l’empreinte de l’encre.

Enfin, moi, j’ai fait l’inverse : j’ai posé mon motif sur le papier à la manière des impressions sur tissu et indiennes du XVIII ème siècle (que l’on peut retrouver en Alsace dans le merveilleux musée de l’impression sur étoffes de Mulhouse).

 

Oh ! un ananas ! surprenant, non ?

Vous voulez voir le résultat à la manière d’un lé de papier peint ?

Voilà !

         

Sympa, non ?

Et si je me lançais dans la céramique maintenant ?

Si ça vous tente, donnez-moi votre avis sur cet article en remplissant ce formulaire.